28 avril 2013

Hey ! Part II, Musée d’Art Brut et d’Art Singulier (Halle Saint Pierre, Paris)

Avant de me rendre à Hey ! Part II, dont je n’avais pas vu la première partie, je m’attendais à une exposition vive, colorée, en un mot pop ! Ma surprise fut de taille et au final, je me demande si de Soutine à Chagall, de Sous Influence à Hey !, en passant par l’exposition Linder, il n’y a pas une logique en quinconce qui guide mes pas ? Le pavillon de la Halle Saint Pierre, qui accueillait autrefois un marché, est un lieu charmant. Construit dans le style XIXe de Baltard, l’extérieur du pavillon est... [Lire la suite]
Posté par Rosaleen Crowley à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

28 avril 2013

Maniérisme et délicatesse

Quittant l’espace chaleureux de l’accueil, de la librairie et du café, je pénètre dans un univers sombre, où un “j’ai froid“ robotique se fait entendre, en boucle. Ignorant ce son lancinant de train fantôme, je tente de me concentrer sur les œuvres les unes après les autres car l’espace assez ouvert, invite à se précipiter vers les formes noires et métalliques qui luisent au fond… Résistant à la curiosité, vaguement inquiète par tant de présences “biomécaniques“, je m’arrête en premier lieu devant les œuvres de Stéphanie Lucas entre... [Lire la suite]
28 avril 2013

Monstres et compagnie

En continuant vers la droite, les trois œuvres en céramique de Caroline Smit claquent sur les panneaux noirs de l’exposition, tant par la luisance et les couleurs vives de la céramique que par la force des figures qu’elles présentent. Silver tears, Caroline Smit Silver tears représente une femme assise sur ses genoux, jambes légèrement écartées qui relèvent ses cheveux renversés sur son visage, de ses yeux et de sa bouche sortent des larmes couleur argent. Dans un style tendance Art Déco, Caroline Smit revisite la figure de la... [Lire la suite]
28 avril 2013

Rites et identités

Quitter le rez-de-chaussée pour monter à l’étage est en soi une forme de rédemption… Alors, après les ténèbres, la lumière éclatante du paradis ? Un paradis artificiel peut-être, célébré par les couleurs vives de la collection de Psychédéliques Posters, quand je vous disais qu’il y avait un lien avec Sous Influences... Ici la scénographie s’organise autour de panneaux blancs mais la correspondance entre les œuvres me parait moins évidente. L’exposition rend surtout compte de la variété et de la vivacité créative de l’art... [Lire la suite]